Sam Healey, ancien animateur du podcast The Dice Tower, et désormais “US Community Director” de Mythic Games, parle dans l’épisode 746 des problèmes de production des jeux.

La situation actuelle liée aux conséquences multiples de la pandémie du Corona-virus a provoqué une réelle crise dans l’industrie. Un témoignage intéressant qui invite à la réflexion avant de s’engager sur un projet Kickstarter produit en Chine.

Sam explique au début de l’épisode en quoi consiste son travail chez Mythic Games, il dit qu’il s’agit essentiellement d’animer la communauté autour des différents projets KickStarter lancés par la société (Monsterpocalypse, Siege, Super Fantasy Brawl, Darkest Dungeon, …), ainsi que de créer du contenu sur la chaîne YouTube pour mettre en avant les jeux produits.

Lorsqu’il est interrogé sur l’attitude générale des clients et backers de Mythic Games en ce moment, Sam, avec beaucoup de franchise, dépeint un tableau assez noir de la situation actuelle. Au delà du cas spécifique de Mythic Games, il parle bien de l’état général de l’industrie dans son entièreté : suite à la crise du Corona-virus, les restrictions sanitaires imposées dans les usines et la flambée des prix des ressources et des énergies sur les marchés provoquent des explosions de coûts et des retards à répétition.

Voici quelques morceaux choisis de son interview.

Il y a beaucoup de frustration en ce moment

Nous voyons qu’il y a beaucoup de frustration en ce moment parmi nos backers. Nous avons en effet plusieurs projets en cours de production, en ce moment même, dans différents états d’avancement, et la situation actuelle en matière de logistique et de fabrication, c’est littéralement le far west !

Je vous donne un exemple, car je compilais des chiffres tout à l’heure pour mon boss, Leo. Juste un exemple : acheminer un conteneur de Chine aux Etats-Unis, un simple conteneur, ça vous coûte désormais 17 000 dollars.
On discutait du nombre de conteneurs que notre projet aller nécessiter. Et on a caculé qu’il nous en faudrait 82…

Et donc si vous faîtes le calcul, ça revient à 1,4 million de dollars, juste pour acheminer les jeux aux Etat-Unis. Juste pour le transport ! C’est un coût astronomique comparé à ce que c’était avant. On était entre cinq et sept mille dollars par conteneur avant. Le coût du transport à triplé.

C’est le genre de choses que les sociétés comme la nôtre doivent gérer maintenant.

C’est difficile d’expliquer à quel point la situation actuelle est compliquée

En plus de ce genre de choses, je dirais que les gens sont tout simplement frustrés par la situation actuelle. On reçoit beaucoup de questions sur les frais de port. Tous les Kickstarter sont en retard. Tout le monde se retrouve avec des délais de livraison qui se prolongent, des ralentissements dans les usines, etc… Les usines doivent parfois stopper leur production, ou réduire le nombre d’ouvriers présents au même moment en raison des contraintes sanitaires. Tout ça, ça fait exploser les délais auxquels on était habitués.

Et donc quand on explique tout ça à nos clients, ça génère de la frustration — et je le comprends très bien, c’est naturel, en tant que backer de ne pas être content dans la situation actuelle. Mais en même temps, c’est assez difficile d’expliquer à tout le monde à quel point la situation actuelle est compliquée. On parle d’une crise. Je crois que c’est vraiment le mot, on est dans une crise mondiale sur ce sujet. Le temps de production dans les usines chinoises à doublé, comparé à avant.

Par exemple, nous étions sur le point d’envoyer nos fichiers pour lancer la production de Darkest Dungeon. Notre usine en Chine nous a dit que si nous envoyions nos fichiers avant le nouvel an chinois (c’est à dire avant la fin janvier), ça prendrait jusqu’en juin avant que les jeux soient expédiés sur les cargos. On nous annonce 6 mois. C’était 3 avant…

Source : TheDiceTower podcast, épisode 746.