Peinture des figurines de Conan par Remy Tremblay

Peinture

Connaissez-vous Remy Tremblay ? Peintre de figurines au talent saisissant, on peut admirer ses oeuvres notamment sur sa page Facebook. Remy a publié récemment ses réalisations sur les figurines de Conan et je dois dire que je bave encore devant… Je vous laisse juger.

Conan #1

Voici sa version de Conan qui déchire tout avec son glaive prêt à trancher du Picte ! Je suis sidéré devant la vitalité qui ressort de cette peinture, ayant peint cette figurine récemment… C’est dans ces moments là qu’on se rend compte qu’on a encore tout à apprendre ! Et ça fait du bien !

Ce qui est le plus impressionnant sur cette pièce c’est le réalisme et la finesse de la peinture du visage. Je peux vous dire que la sculpture de ce modèle n’est pas d’une grande aide. La micro-peinture ici est remarquable de précision. Ca me laisse rêveur.

conan-zoom_colorfulminisD’ailleurs si on zoom sur la photo, vous remarquerez que Remy a peint des mèches de cheveux sur le torse, pour corriger (si on peut dire) la sculpture plus que « monolithique » (sic) de la chevelure de la figurine.

Conan #2

J’aime aussi beaucoup la chaleur de la couleur de la peau, le traitement qui a été fait ici est très doux, les transitions fluides…

Ensuite on peut admirer Bêlit, la reine des côtes Noires pour ceux qui connaissent les nouvelles de Howard. La encore… quelle finesse. Une peau plus claire, presque blanche par endroit, qui contraste très bien avec celle de conan, plus mate.

Belit #1

Et le visage… Quel réalisme, quelle finesse. On distingue même une légère rougeur sur les pommettes, le détail qui change tout.

Belit #2

Et voici Shevatas maintenant, sa peau noire est ici magnifiquement traitée. J’essaierai de m’en inspirer lorsque je m’y attaquerais…

Shevatas #1

On note que le rouge et le bronze fonctionnent très bien ensemble

Shevatas #2

Et pour finir, voici le mage Hadrathus. Ici je suis moins fan, même si la réalisation est irréprochable (notamment la luminosité du feu dans le creux de la main).

Hadrathus #1

Hadrathus #2

 

J’aurai aimé pour ma part un effet OSL plus intense sur cette pièce, mais c’est visiblement un choix du peintre. Il aura certainement jugé qu’il ne fallait pas aller trop loin, pour rester subtil.

Bon, y a du boulot, ça sera ma conclusion devant tant de technique maitrisée !