Cela fait un petit moment que je ne vous ai pas parlé de figurines et de projet de peinture sur le blog, je reprend donc mes bonnes habitudes avec une pièce assez imposante : le Prince Démon du Chaos de Games Workshop.

Il s’agit d’un kit assez intéressant car vous pouvez l’assembler de plusieurs manières : aussi bien en démon pour Warhammer ou pour 40k, et ce avec plusieurs variantes.

J’ai opté pour une version 40k histoire de pouvoir jouer la variante d’Execution Force publiée dans White Dwarf qui vous permet de jouer contre un Severin Drask muté en démon !

Figurine du Prince Démon du Chaos, en cours d'assemblage.

Figurine du Prince Démon du Chaos, en cours d’assemblage.

Grâce à ma perceuse à main, j’ai tigé les éléments principaux de la figurine (notamment les ailes) afin de pouvoir peindre ces parties séparément. Le volume de la figurine est tel que si vous l’assemblez entièrement, il sera difficile d’accéder à certaines zones.

C’est très pratique de tiger les ailes, car on peut ensuite les assembler sans les coller pour voir comment rend la figurine en cours de peinture, et on peut d’ailleurs faire de même pour positionner la pièce sur son socle, sans la coller. Très pratique.

Premières étapes

Une fois la décision prise sur les éléments utilisés pour l’assemblage, j’ai assemblé et collé les éléments du corps (jambes, tête, corps et bras). Puis j’ai sous-couché en Chaos Black l’ensemble des pièces.

Les couches de bases sont prêtes pour la peau.

Les couches de bases sont prêtes pour la peau.

La première étape a été d’appliquer deux couches fines de Khorne Red sur les parties peau (la majeure partie du modèle). Ces parties ont ensuite été assombries en Nuln Oil, puis éclaircies avec des lavis (peinture très diluée) de Mephiston Red.

J’ai ensuite appliqué une nouvelle couche en lavis avec du Mephiston Red éclairci avec un peu de Evil sunz scarlet, pour accentuer les reliefs des muscles.

Epaulettes

L’idée est de donner l’impression que le démon est animé d’un feu incandescent et ses épaulettes sont crevassées de sillon plein de lave en fusion, il fallait donc rendre cet aspect “brûlant”. C’est la partie qui m’a demandé le plus d’étapes.

Vue de détail de l'épaulette, effet de feu dans les crevasses

Vue de détail de l’épaulette, effet de feu dans les crevasses

J’ai d’abord peint chaque partie creuse de l’épaulette en rouge, puis l’ai progressivement éclairci en orange dilué, puis enfin en jaune sur les extrémités (également dilué). Le secret ici est de bien utiliser un peinture assez diluée pour qu’elle garde une pigmentation assez transparente en séchant.

Ça contribue à l’aspect de transition entre les teintes et donne un bel effet.

Une fois cette partie terminée, je “nettoie” le noir des reliefs en supprimant les touches d’orange qui débordent (inévitable) puis j’éclairci légèrement les reliefs en gris. Les résultat me plait bien, et ressort assez vu de dessus.

Assemblage et préparation pour les détails

Les ailes ont été peintes séparément pour faciliter l’accès de chaque zone, elles ont été simplement peintes comme les autres parties peau avec du Khorne Red, puis “nettoyées” au noir dilué. Le Khorne Red a subi le même traitement : assombrissement en Nuln Oil et éclaircissements en Khorne Red dilué.

La figurine commence à prendre forme ! Dîtes bonjour au Chaos !

La figurine commence à prendre forme ! Dîtes bonjour au Chaos !

Le socle quant à lui a été construit avec des morceaux de bouchons de liège, que j’ai collés ensembles, puis texturés à la base du socle avec des grains de sable. Le tout a été sous-couché en Chaos Black, puis peint en gris et brossé à sec en gris clair.

J’ai tenté un effet de lave craquelé sur l’avant du socle, avec la peinture de terre craquelée de Games Workshop, mais je n’ai pas réussi à obtenir un résultat assez contrasté, ça sera pour une prochaine tentative !

Comme la figurine n’est pas collée au socle, je me garde ça pour plus tard (il me suffira d’acheter un socle, et de recommencer, no strings attached!).

Les ailes tiennent parfaitement bien grâce aux tiges de metal insérées en leur base, la colle plastique venant souder les éléments tout autour du metal. Grande solidité et une longue vie pour ce prince !

Place aux détails

Vue de face, vaux mieux pas rester devant !

  • l’épée (qui n’a subit qu’un premier traitement de base, je compte peindre la lame en “noir metallique”, je vais m’essayer au NNM (Non metallic metal) pour la première fois, car je trouve que la couleur argent ne ressort pas assez avec le feu du centre. Je pense rappeler le noir des ailes sur l’épées. A voir.
  • La peau va également être éclaircie à nouveau, sur ses points extrêmes, en Evil sunz scarlet.
  • Je vais probablement refaire le socle, soit en ajoutant des restes de Space Marines morts, soit en retravaillant la terre craquelée de lave.

A suivre pour les dernières touches.

Épée – effet de lame luisante

Ce n’était probablement pas une bonne idée de m’essayer pour la toute première fois au NMM (Non Metallic Metal) sur une lame aussi grande et complexe. Mes premiers essais n’ont pas été concluants, et je suis donc parti en impro, après avoir peint en gris l’intégralité de la lame.

La lame brille d'un feu rouge ! Premier essai de NMM, à ma façon.

La lame brille d’un feu rouge ! Premier essai de NMM, à ma façon.

Je suis content du résultat final, voici comment j’ai procédé : après avoir basé la lame en gris, j’ai fait un brossage à sec assez appuyé en gris clair puis blanc sur les arrêtes. Cela a donné un aspect poussiéreux (comme souvent lorsqu’on applique un brossage sur des surface plane).

Pour gommer cet aspect, et donner du contraste, j’ai ensuite fortement dilué du Khorne Red pour en faire un lavis que j’ai appliqué sur l’ensemble de la lame. Une teinte pourpre à alors recouvert l’ensemble et le résultat m’a plu. L’idée est de représenter une lame scintillante de lumière rouge.

J’ai ensuite mélangé du noir à ce lavis, pour obtenir une teinte très sombre, et tout autant diluée, et je l’ai appliqué à la base de la lame et sur un côté. Le but est ici de dégrader la teinte pourpre. Et ça marche plutôt bien. Pour terminer j’ai appliqué une couche de vernis brillant sur les parties pourpres.

Cette technique me plait bien car elle n’est pas trop difficile et permet un résultat intéressant.