J’ai récemment découvert la chaîne YouTube de PaintingBuddha qui propose des vidéos de très grande qualité sur la peinture de figurines.

Le niveau est très élevé, et on apprend ici non pas à peindre en tabletop, mais bien à peindre avec le maximum de détails et d’attention, afin d’obtenir le résultat le plus fin possible.

Bien évidemment, ce type de peinture n’est pas réellement adapté à la peinture d’un jeu entier, car on passera facilement dix fois plus de temps par figurine qu’en tabletop. Mais si vous voulez améliorer votre niveau, apprendre à peindre des dégradés de couleur parfaitement réalisés, c’est très intéressant.

Painting Buddha - Ultramarine_colorfulminis

Les vidéos sont très agréables à regarder, notamment grâce au gros plan permanent et à la vue sur la palette.

PaintingBuddha vient de proposer une série de vidéos sur la peinture d’un Ultramarine issu de Betrayal at Calth, et c’est tout simplement impressionnant.

Ben, le peintre de la chaîne progresse par petite touches, millimètre carré par millimètre carré, en utilisant une technique de glaze pour dégrader le bleu de l’armure, et ce, systématiquement. Il cherche constamment à créer un contraste très fort entre les zones d’ombres et de lumière, mélangeant son bleu avec du noir ou du blanc pour créer une gamme de couleur profonde. Comme il le souligne, sur la peinture de figurines, le contraste est la clef.

Les dégradés sont ensuite créés avec des glacis (ou glazes), qui sont tout simplement des peintures très diluées. En appliquant des couches successives de ces glacis, en séchant, la teinte transparente fond les couleurs entre elles, et le résultat est impressionnant.

Ben ira même jusqu’à peindre des éraflures et des impacts de balle sur l’armure, en mettant simplement un trait fin sombre, superposé à un trait clair, l’illusion de relief est parfaite. Ça semble si simple en le regardant !

Avec tous ces détails, et cette profondeur de couleur, la figurine prend une autre dimension, Duncan, le peintre de Warhammer TV semble relégué au niveau de peintre amateur à côté, c’est dire !

Ce qui m’a le plus surpris, c’est la quasi absence de shades. Ben n’en utilise pour ainsi dire pas du tout. Il crée la profondeur par ses dégradés successifs, et obtient ainsi un résultat bien plus propre et précis.

Peindre une armée ou le contenu entier d’un jeu avec ces techniques prendra sûrement pas loin d’une année entière, donc je n’utiliserai pas cette approche systématiquement, mais je vais clairement m’y essayer sur une ou deux figurines.

Je ne manquerai pas de vous tenir au courant de ces essais sur le blog, et peut-être dans une vidéo dédiée.

On peut retrouver Painting Buddha sur Twitter et Facebook également.