J’ai terminé le second Troll Zombie de Dungeon Saga, et comme lors du premier, je me suis essayé au pré-ombrage zénithal.

Cette figurine m’a captivé pendant de nombreuses heures et j’ai essayé d’obtenir un rendu meilleur que sur le premier troll. Voici quelques explication du travail réalisé.

Troll Zombie – Dungeon Saga (sculpture Sylvain Quirion)

J’ai tenu un journal assez détaillé sur les étapes suivies sur ce modèle sur le forum de ColorfulMinis. Les grandes lignes sont les suivantes (je vous laisse aller lire le billet dédié sur le forum pour les détails et les photos).

Sous-Couche

Sans surprise, on commence par une sous-couche de blanc (Corax White de Games Workshop). Cela permettra une belle luminosité des couleurs, et surtout c’est un gain de temps. Me concernant j’utilise exclusivement des sous-couches blanches. Depuis Silver Tower, je ne peux plus revenir au noir !

Base

On pose ensuite les premières couches de vert sur la peau. On procède ici avec des aplats très dilués pour teinter le blanc de la sous-couche successivement. L’intérêt de cette approche est qu’on utilise un gros pinceau et une texture bien liquide qui s’immisce naturellement sur tout le volume de la pièce. On appliquera ainsi 3 couches de vert (Death World Forest ici).

Ombrage

On diminue ensuite la lumière de ce vert avec un lavis complet d’Atonian Camoshade. Une shade vert-noir (ou kaki-marron si on veut) qui va bien marquer les ombres des muscles et du corps.

Vient ensuite le moment où on bombe dans un angle zénithal la figurine. Seulement quelques fines pressions suffisent. Le but et de poser un léger voile blanc sur le dessus. On va ensuite teinter ces points blanc avec des lavis de vert très délicats et surtout, très fins.

Travail du contraste

Pour bien faire ressortir le visage, les mains et les pieds, j’ai là encore opté pour une couleur différente du vert. J’applique deux fines couches de Rakarth Flesh sur ces parties.

L’idée est double : apporter du contraste pour une meilleure lisibilité (le visage sera encadré par le vert du corps et ressortira d’autant plus qu’il est dans une couleur différente). Cela permet également d’amener du réalisme en complexifiant la texture de la peau.

Si on regarde dans la nature, il est rarissime qu’un animal ait une couleur de peau unie. Souvent, les fauves ont le dessous de leur corps plus clair que le dessus par exemple. Ici, changer de couleur demandera des dégradés pour fondre les transitions, et ainsi apportera un réalisme à l’ensemble.

Fondus

Pour bien lier les deux couleurs de peau, j’ai appliqué une succession de lavis très dilués d’un mélange de Rakarth Flesh et de Death World Forest (les deux couleurs initiales).

Après plusieurs passages, le fondu s’opère. Pour améliorer encore ce dégradé, et ajouter de la profondeur, j’ai ensuite appliqué un mélange de Caroburg Crimson et de medium (1 pour 1) afin de teinter légèrement en pourpre la peau. Cela a ajouté du réalisme au passage, en donnant une impression sanguine à la texture.

Visage

La base en Rakarth Flesh du visage a d’abord été ombrée avec un lavis de Caroburg Crimson, puis j’ai beaucoup travaillé la texture du menton. Je voulais qu’il contraste beaucoup avec le reste, pour bien souligner l’expression du visage. Je pense que ça a fonctionné.

Le menton est teinté de pluiseurs lavis, notamment un filtre bleu de Guiliman Blue et un autre de Druchi Violet.

J’ai ensuite apporté des points de Rakarth Flesh sur la lèvre inférieure, pour donner un peu de texture.

Les orbites on été assombris avec de l’Agrax Earthshade et la pupille peinte en Ulthuan Grey. J’ai ensuite appliqué un lavis de Reikland Fkeshshade dans l’orbite, puis un autre de glaze rouge (Bloodletter). Cela a teinté le blanc de la pupille et créé une légère sensation de luminosité dans l’oeil. Accentuant le côté dramatique du monstre.

Sur cet angle on voit assez bien le fondu de couleur sur l’avant-bras.

Pierre

La pierre est assez facile à peindre ainsi. Je voulais un rendu de type granit, pour bien sous-entendre la force terrible du monstre. Pour cela les étapes sont les suivantes : base de lavis de noir pur, brossage à sec de gris clair,  touches éparses de lavis de glaze Guiliman Blue et de Reikland Fleshshade.

Ensuite j’ai peint certaines des arrêtes avec un lavis assez dilué de Temple Guard Blue (ce turquoise est parfait sur du noir). Puis, pour terminer, j’ai appliqué un nouveau glacis sur l’ensemble, de Guiliman Blue, afin de lier le tout.

Ça fonctionne bien et c’est très facile, grâce au relief apporté par le brossage à sec. Les lavis sont ici très utiles pour donner plus de couleur au rendu, mais aussi pour gommer l’aspect crayeux apporté par le brossage.

Rendu final

Pour conclure voici quelques photos qui vous permettent de regarder le rendu final sous différents angles. Par ailleurs, Sylvain Quirion, le sculpteur de cette figurine m’a contacté sur Twitter suite à la publication d’un WIP sur ce troll.

Il a accepté de répondre à quelques-unes de mes questions et j’aurai le plaisir de publier son interview d’ici peu !

[foogallery id=”3574″]