Après avoir vu la vidéo de Jérémine Bonamant Teboul sur le pré-ombrage zénithal, je n’ai eu qu’une envie : m’y essayer. Bien qu’assez impressionnante, cette technique à la mérite d’inciter à travailler les lavis successifs dans les règles de l’art. Premiers pas sur un des deux trolls zombie de Dungeon Saga…

Le pré-ombrage zénithal

Ce troll zombie aura été un exercice très intéressant.

Cette technique n’est réellement utile que sur les figurines avec un fort volume. Elle n’aura que peu d’intérêt sur une petite figurine “classique”. Idéal donc pour les monstres. Le principe est simple : on peint le modèle dans sa couleur de base, puis on lui applique un lavis d’ombrage (par exemple une shade type Agrax, selon la couleur).

Une fois sec, on pulvérise une bombe de peinture blanche dans un axe venant du dessus, dans la direction qui simule la lumière. On tourne très légèrement la figurine pour ne pas faire un éclairage trop brutal.

Cela va donc pulvériser une fine pellicule de blanc sur le dessus de la figurine, en laissant les parties basses intactes. Un léger dégradé approximatif se crée instantanément.

Ce sera notre guide pour venir ensuite dégrader la couleur de base. On utilisera pour cela des lavis très dilués de couleur un peu plus claire que celle de base, puis on ira lier l’ensemble avec des teintes intermédiaires.

Voilà pour le principe.

Cas pratique sur un troll Zombie

J’ai donc pris un des trolls de Dungeon Saga pour m’y essayer. Comme on peut s’en douter, c’est plus simple à dire qu’à faire, mais je ne suis pas mécontent du résultat pour autant. Pour m’amuser je suis parti sur une teinte de bleu (un zombie bleu, pourquoi pas ?!).

Le troll zombie de Dungeon Saga, version Xenos !

Voici les étapes que j’ai suivies pour la peau :

  • sous couche blanche
  • lavis de Caledor Sky sur toute la figurine (2 couches, pour avoir une teinte mate)
  • lavis de Kantor Blue très dilué (comme une shade) pour ombrer le bleu
  • pulvérisation zénithale de blanc
  • lavis successifs de Lothern blue sur les parties blanches
  • liaison du Lothern Blue au reste avec un mélange Lothern/Kantor (toujours très dilué)

Si vous faîtes attention, vous remarquerez que la peau située sur le dessus de la figurine (épaules, bras, et parties hautes des pectoraux) est plus claire que le reste. C’est l’effet du pré-ombrage zénithal.

Donner du contraste

Si j’avais gardé la figurine tout en bleu, le contraste aurait été assez pauvre, et j’avais vraiment envie que le visage ressorte. C’est le point focal naturel après tout.

Je suis donc parti dans l’idée de faire les extrémités du personnage d’une couleur différente. C’est peut-être inconsciemment les Genestealers de Space Hulk qui m’ont influencé (j’aime à le croire !) mais je suis arrivé assez naturellement à une couleur de peau violacée pour les main, le visage et les pieds.

Les avant-bras ont été traités par lavis successifs pour obtenir une transition douce entre le bleu de la peau et le rose des mains.

Pour y parvenir avec une transition douce j’ai procédé ainsi sur ces zones (n’oubliez pas que tout le modèle était bleu) :

  • deux couches fines de Rakarth Flesh
  • liaison des zones de changement bleu/rakarth avec un lavis très dilué de mélange rakarth+kantor blue. Il faudra entre 3 et 4 couches successives pour venir “effacer” la zone de démarcation des couleurs.
  • pour lier encore un peu plus les deux zones, j’ai ensuite appliqué un lavis de mélange de Carroburg Crimson + medium (50/50) afin de donner à la fois une teinte violacée au rakarth flesh, mais aussi de tirer très légèrement le bleu vers le pourpre. Ce lavis a été appliqué sur toute la figurine.
  • enfin, j’ai assombri les mains avec un lavis de Carroburg Crimson pur

Accentuer le réalisme

Tout le défi avec les monstres c’est de réussir à les rendre réalistes quand bien même ils n’existent pas…

Pour cela, il convient de chercher des éléments de “réel” dans le modèle, et de les peindre de manière vraisemblable. Ici par exemple, ce zombie a de nombreuses zones où les muscles et la chair sont à vif. Pour donner du réalisme j’ai donc cherché à restituer une couleur réaliste de ces éléments.

Le rouge intense de la chair à vif contraste très bien avec le bleu froid de la peau

Pour les peindre je suis parti sur cette méthode :

  • Screamer Pink en base (deux couches successives) : ce pourpre sera une base parfaite pour teinter “couleur muscle”
  • j’ai ensuite ombré en Carroburg Crimson afin de bien souligner les creux
  • j’ai ensuite rehaussé les reliefs avec un mélange Screamer Pink + Ulthuan Grey
  • enfin, j’ai lié le tout avec un nouveau lavis de Carroburg
  • Sur certaines de ces zones, pour accentuer encore le réalisme et le côté “vivant” (et dramatique !) j’ai ajouté des pointes de Blood for the Blood God et de Nurgle Rot afin de représenter des zones sanglantes et putrides. Miam !

Pour la suite

Même si ça ne se voit pas vraiment à l’oeil en regardant la figurine, vous pouvez remarquer sur les photos ici qu’on voit encore un peu les petits points blancs du préombrage zénithal. Jérémie explique qu’il faut de nombreuses couches de lavis pour les effacer totalement. J’ai cru en avoir fait assez, mais ce n’était pas le cas !

Je me rattraperai sur les deuxième troll zombie, que cette fois-ci je ferais en vert, version Nurgle !